Crédit immobilier : banques publiques,Seulement 500 prêts par an

Publié le par lkeria.com

Selon une source proche de la Banque d'Algérie, chaque année 500 prêts sont octroyés par les banques publiques aux ménages dans le cadre du financement de l’achat d'un appartement.

En 2009, le taux est resté le même, soit près de 500 demandes ont été satisfaites parmi des centaines de milliers de dossiers présentés par les citoyens.

Devant cette situation «prévisible», les clients sont en colère devant les guichetiers des banques publiques. «On parle ces derniers temps de la nouvelle mesure de l’octroi de crédits à chaque citoyen afin qu’il achète son propre appartement, mais apparemment on est toujours loin de la réalité. Aujourd’hui il n’y a ni de crédit immobilier ni de facilité pour avoir son logement», dira un citoyen.

Ce dernier, souhaitant acquérir un appartement selon la nouvelle formule «crédit immobilier», a été surpris par la réponse négative de la banque pour un prêt financier. Ces crédits immobiliers destinés aux consommateurs sont supportés à un taux de 90% par chaque banque, et le reste soit 10% sont à la charge des clients. Il s’agit là des banques publiques telles que la BADR, BEA, CPA et deux autres banques.

Face à ces crédits octroyés par ces établissements financiers, la demande est conséquente. Il y aurait au moins plus d’un million de demandes (chiffre révélé en 2009 par la Banque d’Algérie), alors que les banques publiques ne financent chaque année que 500 crédits. Une situation qui a poussé beaucoup de clients à abandonner cette voie et opter plutôt pour d’autres offres, telles que celles proposées par le LSP.

Il y a quelques mois, le ministre des Finances avait déclaré que les banques publiques allaient octroyer des aides financières sous forme de crédits pour les personnes en difficulté. L’ensemble des ménages bénéficiera d’une bonification de taux d’intérêt en plus d’une aide frontale du Trésor public pour l’acquisition, la construction ou encore l’extension de leur logement.

Karim Djoudi avait affirmé en outre que cette nouvelle formule va absorber la crise du logement et permettre aux plus démunis d’avoir enfin leurs logements. Faciliter l’accès au crédit immobilier, conformément à la disposition contenue dans la loi de finances complémentaire pour 2009, est l’objectif primordial du gouvernement afin de lutter contre la crise du logement. En effet, la LFC pour 2009 avait autorisé le Trésor à accorder des prêts aux fonctionnaires pour leur permettre l’acquisition, la construction ou l’extension d’un logement.

Le bénéficiaire du prêt supportera un taux d’intérêt de 1% par an. «Nous avons pris cette disposition pour protéger et soutenir nos fonctionnaires», avait déclaré le ministre des Finances après l’adoption de la LFC. C’était d’ailleurs le seul crédit autorisé aux fonctionnaires après la suppression par les soins des rédacteurs de la LFC des crédits à la consommation avec, à leur tête, le crédit auto.

La LFC 2009 a également introduit la bonification, par le Trésor, des taux d’intérêt des prêts accordés par les banques pour l’acquisition d’un logement collectif dont les revenus des bénéficiaires ne dépassent pas un niveau de revenu fixé par référence au salaire national minimum garanti (SNMG) dans le cadre de la réglementation.

Ce n’est qu’après promulgation de la LFC que le président de la République s’était rendu compte que la disposition relative à l’octroi de crédits immobiliers pour l’acquisition, la construction ou l’extension d’un logement individuel ne bénéficiait qu’aux seuls fonctionnaires et excluait donc de facto l’ensemble des autres catégories sociales. Les ménages dont le salaire se situe entre 1 et 4 fois le SNMG bénéficieront d’un crédit immobilier à taux bonifiés en plus d’une aide frontale du Trésor public.

Les ménages dont les salaires atteignent de 4 à 6 fois le SNMG auront des crédits avec un taux d’intérêt bonifié différent mais aussi droit à une aide frontale. Mais les salaires dépassant 6 fois le SNMG auront d’autres taux bonifiés mais ne bénéficieront pas de l’aide frontale.

 

Source: Le jour d'Algérie

Immobilier Algérie

Publié dans immobilier

Commenter cet article