Crédits immobiliers à la Badr : Des certificats de possession au lieu de titres de propriété

Publié le par lkeria.com

Les citoyens des zones rurales peuvent désormais prétendre aux crédits hypothécaires immobiliers de la Badr rien qu’en présentant un certificat de possession au lieu d’un acte de propriété.

La Banque de l’agriculture et du développement rural innove. En effet, cet établissement financier a instauré de nouvelles mesures afin de faciliter l’accès au crédit immobilier pour le logement rural aux citoyens n’ayant pas de titre de propriété.

Ces derniers peuvent désormais prétendre à ce type de crédit en fournissant un certificat de possession à la place de ce document qui leur posait jusque-là nombre de problèmes. C’est ce qu’a annoncé hier la Badr, dans un communiqué rendu public.

«Désormais, le certificat de possession délivré par l’APC, enregistré et publié auprès des Conservations foncières, est adopté par notre banque en lieu et place de l’acte de propriété dans le cas où ce dernier n’est pas disponible», pouvait-on y lire.

La Badr estime que ce document confère à son détenteur, au même titre que l’acte de propriété, le droit d’hypothéquer son bien immobilier au profit de la banque en cas de non-paiement des échéances dudit crédit.Selon la même source, l’introduction de ces dispositions répond à un souci de prendre en charge les besoins particuliers des populations des zones rurales, qui sont à vrai dire un segment important de la clientèle de cet établissement financier.

Ces derniers se heurtaient souvent à l’incapacité de justifier leurs droits sur leurs propriétés pour pouvoir bénéficier d’un crédit hypothécaire et améliorer par la même leurs conditions de vie.Aussi, les retombées attendues de ces nouvelles dispositions sont une augmentation conséquente du nombre de bénéficiaires de ce type de crédit mis en place depuis 2008, et dont le nombre de bénéficiaires demeurait jusque-là insignifiant, compte tenu de la difficulté pour cette catégorie de clients résidant en milieu rural, dans les haut-plateaux et dans le Sud, de justifier d’un acte de propriété.S’agissant des formules proposées par la banque à ses clients, il est question de deux types de crédits hypothécaires en milieu rural.

Pour le premier type de crédit, la Badr prévoit un plafonnement de la somme prêtée au client à 1 million de dinars. Ce dernier qui est régi par la convention Badr/CNL pour l’accession au crédit, viendra en appui à l’aide accordée par l’Etat à travers la Caisse nationale du logement (CNL).

Concernant le second type de crédit, tout particulier résidant dans les zones évoquées peut prétendre à l’accession à un crédit n’excédant pas 5 millions de dinars et ce, à la condition de présenter un acte de propriété ou à défaut, un certificat de possession.

Aussi, ce crédit ne prévoit aucune intervention de la CNL.Par ailleurs, le communiqué de la Badr précise que les dispositions relatives à la bonification des taux d’intérêt des crédits au logement s’appliquent à ces deux formules.

Source: Algerie News

Immobilier en Algérie

Publié dans immobilier

Commenter cet article

sandrine 02/01/2015 14:12

Badr ou pas, je tiens à rappeler que la simulation des prêts est toujours une étape cruciale avant de se lancer. Mes parents (agriculteurs dans l'Essonne) ont commis l'année dernière l'erreur de ne pas prendre en considération ces outils que je leur ai proposé (sur la page http://simulationdepretimmobilier.com/) et ils se sont retrouvés avec un crédit 3.70% pour 25 ans alors qu'ils auraient pu souscrire un contrat de prêt à 3.30% sur 20 ans. Aujourd'hui, ils sont obligés de renégocier pour faire quelques économies mais leur banque ne semble pas disposer à le faire malgré tout. Je trouve votre article très intéressant car il va me permettre de faire jouer un peu la concurrence pour aider mes parents. Merci pour l'info.