L'Algérie retire un contrat de 870 millions au chinois CRG

Publié le par lkeria.com

L’Algérie durcit les sanctions vis-à-vis des groupes chinois soupçonnés de corruption dans l’obtention des marchés publics. L'Agence nationale des investissements ferroviaires (Anesrif) vient de retirer au groupement sino-algérien composé de CRG Ltd (Chine) et Infrarail (Algérie) le projet de construction d'une ligne ferroviaire de 153 km entre Tiaret et Saida d'un montant de plus de 870 millions de dollars, a-t-on appris jeudi 13 mai de source sûre.
 
L'Anesrif avait attribué provisoirement ce projet à CRG Ltd - Ifrarail fin 2009. L'annulation de cette attribution intervient après un avis défavorable de la Commission nationale des marchés publics, selon notre source.
 
L'Anesrif avait déjà retiré, début mai , au même groupe le contrat de réalisation de la ligne ferroviaire Relizane-Tiaret-Tissemsilt sur 185 kilomètres pour près de 1,2 milliards de dollars. Ce projet a été confié au groupement hispano-algérien FCC Construction - ETRHaddad.
 
Les groupes chinois CCECC et CRG Limited ont obtenu en 2009 des contrats d'un montant global de plus de 2,5 milliards de dollars pour construire 447 km de lignes de chemins de fer en Algérie. Mais début janvier 2010, en plein scandale de l’autoroute est-ouest, TSA avait révélé que les autorités algériennes s’apprêtaient à annuler ces projets.
 
La cause ? Des soupçons de corruption pèsent sur les conditions d’attribution de ces contrats. En effet, selon nos informations, les mêmes intermédiaires mis en cause dans l’affaire de l’autoroute est-ouest, notamment le Français Pierre Falcone et les deux frères Bedjaoui –neveux de l’ancien ministre des Affaires étrangères-, étaient impliqués dans les négociations sur ces contrats et d’importantes commissions ont été promises aux intermédiaires.

Publié dans immobilier

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article