L'ouverture de nouveaux comptes enregistre une hausse de 20% annuellement

Publié le par lkeria.com

L'Association des banques et établissements financiers (Abef) a qualifié l'appel lancé par le ministre des Finances, incitant les Algériens à épargner, de «bonne initiative».

Contacté par nos soins, le délégué général de l'Abef, Abderrahmane Benkhalfa, pense que «l'incitation à l'épargne a été imaginé pour réduire le recours au retrait instantané, donc à une moindre consommation». En théorie, moins les ménages achètent, plus l'inflation est maîtrisée.

90% des salaires des Algériens sont alloués aux biens de première nécessité et non aux biens mobiliers. Le scénario d'une éventuelle hausse des prix des produits alimentaires est plausible, selon ce mode de calculs. Selon M. Benkhalfa, «l'ouverture de nouveaux comptes enregistre une hausse de 20% annuellement». Ceci justifie pour les pouvoirs la possibilité des Algériens à économiser.

Toutefois, il est à souligner que 80% des personnes actives au niveau national perçoivent moins de 20 000 DA. Quant à la question sur la capacité d'épargne des algériens, alors que les taux d'intérêt appliqués ne sont pas élevés, M. Benkhlafa a expliqué que «certes, les taux d'intérêt ne sont pas élevés, mais notre souci, c'est que les banques maintiennent un équilibre entre les ressources d'entrée et les ressources de sortie».

«Il faut assurer une corrélation pour mettre à la disposition des citoyens les ressources nécessaires». Pour lui, «rien ne sert d'augmenter les taux d'intérêt si en retour les taux de sortie sont revus à la hausse. Si tel est le cas, les banques seraient perdantes, ce qui n'est pas du tout envisageable.

Insister sur le maintien d'un équilibre des taux d'intérêt est une opération gagnante pour le citoyen». Dans le même sillage, M. Benkhalfa a indiqué sur un point similaire que «chaque année, 18% de nouveaux comptes d'épargne sont ouverts». Raison pour laquelle les pouvoirs publics ont, à partir de ce constat, appelé les Algériens à économiser.

Là aussi, entre la théorie et la réalité, l'on peut dire qu'il y déphasage. Par ailleurs, notre interlocuteur a estimé que «si demain l'économie algérienne est diversifiée, les Algériens auront devant eux plusieurs occasions pour placer leur argent dans les bourses pour le faire fructifier». Enfin, l'épargne des Algériens est principalement destinée à l'achat d’un logement. L'acquisition d'un bien immobilier restera de loin leur préoccupation majeure.            

 

Source: Le temps d'Algérie

annonce algerie

Publié dans Logement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article