La nouvelle cité financière Cnep Banque à Belouizdad (Alger) sera prête fin 2012

Publié le par lkeria.com

Hérésie architecturale ou choix avant-gardiste ? Qu’on l’aime ou non, la nouvelle cité financière Belhaffaf de la Cnep Banque ne laissera personne indifférent. Ce projet est censé symboliser le basculement du secteur financier dans la modernité, en totale rupture avec ce qui prédominait auparavant comme mentalité. Croire en ses possibilités, rivaliser avec les meilleurs et ne plus se cantonner aux seconds rôles, voilà l’idée qui sous-tend une telle réalisation. Mais c’est surtout bon pour Alger.
En effet, c’est au cœur d’Alger, commune de Belouizdad, îlot Belhaffaf plus exactement, dans un écrin de 118 000 m2, que s’élèvera, la fin de l’année 2012, une nouvelle cité financière. Une bâtisse, qui fascinera les esthètes les plus exigeants. Ce projet ambitieux, à 100% Cnep Banque, se veut le porte-étendard de l’ensemble du secteur financier algérien. Motif de fierté pour ses initiateurs et promoteurs, la Cnep Banque, qui a l’aval du chef du gouvernement à la seule condition de prévoir un Office de gestion, ne lésine pas sur les moyens et lui alloue une enveloppe mirifique de 10 milliards de dinars. Une dépense de standing, mais loin du coût exorbitant d’une politique de prestige.
C’est surtout un investissement colossal qui accélérera la mise à niveau du secteur bancaire pour atteindre les normes internationales de bonne gestion, et qui soutienne la comparaison en la matière avec ce qu’ont réalisé d’autres pays de même niveau de développement. Telle est l’ambition que s’est fixée, M. Djamel Bessa, président directeur général de la Cnep Banque.
En août 2007, il a fait l’objet d’une présentation par le ministre des Finances en comité interministériel. Au niveau de la wilaya, sa présentation en 3D a été faite par le bureau d’étudse M+W ZENDER et les services de la GEPIM, avec en retour un impact très positif. Ainsi, avec cette espace, exclusivement dédié aux activités financières, toutes branches confondues, c’est non seulement le secteur bancaire qui se donne les moyens de ses ambitions, mais contribue aussi à résorber le fort déficit d’image dont souffre la capitale, en améliorant, particulièrement, son paysage urbain. A terme, les Belcourtois, verront le paysage de leur quartier, radicalement transformé, grâce à cet immense building ultramoderne, tout de marbre et de verre.
Désormais, bien qu’il soit encore tôt pour le crier sur les toits, cet espace semble promis à jouer un rôle de tout premier ordre, à savoir l’épanouissement de l’activité financière et l’émergence d’un véritable pôle de compétence dans le domaine. Un projet d’une telle envergure ne constitue pas une mince réalisation et il va falloir passer à la vitesse supérieure dans les mois à venir. Cette bâtisse de haut standing comptera deux tours de 17 étages et 4 bâtiments R+6. Il est inscrit au titre de ce projet un parking d’une capacité de 1000 places. Le rez-de-chaussée sera affecté aux agences bancaires. Le premier étage sera réservé aux activités financières telles que les assurances, activité fiscale et parafiscale ainsi que toute activité liée au domaine. Un espace sera réservé à une activité commerciale restreinte aux besoins de la cité.
A cela viennent s’ajouter un centre de conférence, un centre d’affaires et de grandes surfaces  de restauration. Au 2ème et au 15ème étages, il est prévu des espaces de bureaux adaptables à toute activité administrative à vocation financière (sièges sociaux des grands opérateurs financiers, activités libérales liées à la fonction financière, etc.) avec intégration de deux salles de conférences d’environ 300 places chacune et annexes.
Un espace central donnera sur la grande place d’accueil est situé entre les deux grandes tours. Un espace à la fois minéral et végétal mènera vers la place haute reliée par des escaliers mécaniques, une grande plate forme baptisée espace de rencontres.
Elle sera un prolongement naturel des accès aux bureaux et des halls d’entrées contrôlés. Les deux places hautes du bâtiment est et du bâtiment ouest seront reliées par un grand pont. Cette place sera aménagée par une série d’arbres, un mobilier urbain (bancs, luminaires, buvettes…) pour accueillir et offrir au visiteur tout le confort possible. Actuellement, l’état d’avancement du projet Cité financière Belhaffaf a atteint la fin de la première phase avec la levée des principales contraintes techniques liées au site. Le démarrage des grands travaux est prévu avant la fin 2010.
A vrai dire, cette nouvelle cité financière en plus d’être capable de donner une nouvelle dimension au secteur bancaire, constitue un espace cohérent, aux caractéristiques particulièrement attrayantes, inclus toutes les commodités et épouse parfaitement son environnement, spatialement situé au centre-ville. Implantation qui permet d’avoir un accès facile et un lien naturel avec l’extérieur. Bref, c’est un véritable changement d’époque qu’entame la Cnep Banque à travers ce projet.

 

Source: el moujahid

immobilier algérie

Publié dans immobilier

Commenter cet article