le crédit à taux bonifié au mort

Publié le par lkeria.com

Trois mois après son lancement, le crédit immobilier à taux bonifié de 1% et 3% ne pourra pas encore faire profiter les postulants pour l'acquisition d'un logement ni même les promoteurs immobiliers. Pour les premiers, trouver un logement au prix de 12 millions DA relève pratiquement pour l'instant de l'impossible, alors que pour les seconds les dispositions pour accorder des abattements de 80% et 90% sur les prix des terrains destinés à la promotion immobilière ne sont pas encore entrées en vigueur. Les promoteurs immobiliers attendent aussi les textes d'application leur permettant de contracter des crédits à taux bonifiés de 3%. Sans ces textes, l'ensemble des opérateurs sont à l'arrêt, nous ont confié des chefs d'entreprise. En attendant ces textes et le lancement des appels d'offres pour les nouveaux projets de logements promotionnels aidés (LPA), les entreprises qui sont actuellement en activité sont celles qui n'ont pas encore achevé les travaux des projets déjà engagés au cours des exercices précédents. Selon Ahmed Bengaoud, président de l'Union nationale des entrepreneurs du bâtiment (Uneb), «tout est bloqué actuellement». Un blocage qui s'est répercuté sur les citoyens intéressés par le crédit immobilier à taux bonifié puisqu'en l'absence d'une offre sur le marché leur tentative pour décrocher un crédit s'avère inutile. Avant de se présenter à la banque pour déposer un dossier de crédit, les clients doivent d'abord trouver un logement répondant aux conditions arrêtés par l'Etat», nous a expliqué un banquier. L'Etat qui a consacré 3700 milliards DA pour le secteur de l'habitat a prévu la réalisation de 500 000 logements promotionnels aidés à travers le pays. Les opérateurs immobiliers et les personnes intéressés par le crédit attendent la mise en œuvre effective des différentes mesures prises par l'Etat. Mais certains promoteurs sont déjà sceptiques quant à la possibilité de réviser les prix de logements à la baisse. «Tant que les prix des matériaux de construction n'ont pas reculé, les prix de construction resteront élevés», a estimé Ahmed Bengaoud. Cependant, M. Mekhloufi, président de l'Union générale des entrepreneurs algériens (UGEA), n'est pas de cet avis et pense que les abattements sur les prix des terrains et les crédits bonifiés à 3% permettront de réduire les prix des logements. Une analyse détaillée des différentes mesures annoncées par l'Etat seront évoquées, selon M. Mekhloufi, lors des 2e assises du BTPH qu'organisera l'UGEA mercredi à Oran.

 

Source:Le temps d'Algérie

Vente algerie

Publié dans immobilier

Commenter cet article

Crédit immobilier 25/07/2014 13:02


On vous remercie de ce partage.


Bon courage pour la suite.