Le programme de l’amélioration urbaine consolidé

Publié le par lkeria.com

 

L'urbanisation demeure  un sujet de préoccupation pour les Algériens. Des agglomérations encore mal équipées, un  développement de l'activité productive en deçà des exigences  de   l'accroissement numérique de la population, une crise du logement  et des constructions inachevées…rien ne va bien, ni dans nos villes ni dans nos villages.
Une situation qui ne laisse pas les pouvoirs publics de marbre.  Ces derniers veulent, par le biais de plusieurs programmes lancés par le ministère de l'Habitat et de l'Urbanisme et du ministère délégué chargé de la Ville, mettre un terme à cette situation, faisant de la réhabilitation du tissu urbain algérien une nécessité. Une volonté qui a été confirmée, jeudi, par M. Mohamed Nadir Hamimid,  ministre de l'Habitat et de l'Urbanisme, au cours d'une rencontre avec les directeurs de l'urbanisme et de la construction au niveau des wilayas.   Selon M. Hamimid, 100 milliards de dinars seront consacrés au programme de l'amélioration urbaine pour l'année 2007.  Une somme jugée "très importante ", par le ministre  pour qui  les responsables régionaux du secteur  doivent saisir cette aubaine, en définissant  la manière d'opérer pour assurer la meilleure injection des ressources financières.  C'est pour cela, d'ailleurs, qu'il a mis l'accent sur la nécessaire maîtrise de la gestion de ce programme de mise à niveau inscrit dans la loi de finances  2007, mettant l'accent sur l'importance de "mener l'opération dans les règles de l'art " en associant tous les secteurs concernés. Même son de cloche chez le directeur de l'architecture et de l'urbanisme au niveau du ministère, M. Makhlouf Naït Saâda qui  accorde une grande importance au fait d'amener les citoyens à parachever les constructions individuelles dans un délai fixé. Un aspect  considéré "primordial "   pour une bonne amélioration du tissu urbain, qui   implique de lourds engagements de la part des autorités politiques, des élus, mais aussi nécessite une prise de conscience des professionnels mais, également, de la communauté citoyenne. M. Naït Saâda précise, en ce sens, que le programme de mise à niveau  du tissu urbain algérien  touchera globalement, 3 693 quartiers, dont "762 constructions de type tissu spontané, 1092 lotissements et 938 grands ensembles à travers le territoire national ", indiquant que si   le programme est mené comme prévu, l'ensemble du parc national du logement sera mis à niveau en terme de viabilité dans 3 à 4 ans.  Ayant également pris part aux travaux de cette rencontre,  M. Abderrachid Boukerzaza,  ministre délégué chargé de la Ville a, pour sa part, affirmé que  le programme  suscité a pour finalité de réaliser une amélioration sensible du  cadre de vie des citoyens, estimant, dans ce contexte, que  la prise en charge des différents types de quartiers ou ensemble de constructions présentant des déficits est devenue une nécessité absolue au même titre que le respect des notions de qualité et de respect des normes.

Source : Le maghreb.

annonces en algérie

Publié dans immobilier

Commenter cet article