Les salariés louent des caves et partagent les sanitaires

Publié le par lkeria.com

Au fil des années, la demande sur le logement a augmenté sans trouver pour autant une offre qui lui correspond. Un déséquilibre s'est ainsi installé dans la durée. L'offre ne répond pas à la demande surtout des salariés qui sont incapables de payer des sommes faramineuses pour la location. L'ascension des prix des biens immobiliers, enregistrée depuis quelques années, décourage plus d'un. 

Seul le développement de nouveaux projets destinés exclusivement à la location peut rendre espoir aux ménages algériens. A défaut, les salariés continueront d'accepter de louer des caves, des sous-sols, des maisons où les sanitaires sont partagés avec d'autres familles afin de payer des loyers, certes, moins chers mais qui ne s'accommodent pas avec la culture des Algériens.

L'absence de l'offre répondant aux besoins des cadres moyens et des salariés en général n'a fait qu'attiser les convoitises des propriétaires privés qui n'ont aucune référence pour fixer les loyers. La construction d'un million de logements dans le cadre du plan quinquennal 2005-2009 et le programme de l'Agence pour l'amélioration et le développement du logement (Aadl) n'ont pas eu finalement d'impact sur le marché locatif.

Un marché qui reste inaccessible pour une grande partie de la population algérienne. Ceci dénote de la nécessité de développer le marché public de la location afin de ramener les prix à leur réalité, tient à souligner Abdelhakim Aouidat, vice-président de la Fédération nationale des agences immobilières. Pour sa part, Hassen Khelifati,

Pdg de la compagnie Alliance Assurance plaide pour l'émergence de promotions immobilières qui construisent des logements destinés uniquement à la location. La hausse de l'offre conjuguée à la proposition de prix abordables peut atténuer la crise qui prévaut depuis de longues années. 

 

Source: Le temps d'Algérie

Crédit Algérie

Publié dans immobilier

Commenter cet article