Location de logement: le prix baisserait de 25 %

Publié le par lkeria.com

L’Ordre des Architectes prévoit que les prix de la location des logements baisseraient d’au moins 25 % après l’entrée en vigueur de la nouvelle loi organisant l’activité des agences immobilières. Ainsi, l’application de cette nouvelle loi atténuerait, estime cette institution, la crise de logement en Algérie.

 

Cette loi permettra aux privés de louer leurs logements sans passer par les agences immobilières qui étaient la principale cause de la flambée des prix de la location en Algérie. En effet, ces agences qui sont des intermédiaires entre le locataire et le loueur prennent une somme d’argent d’une valeur équivalente à deux mois de location. Cette somme devait être payée par le locataire et le loueur,  ce qui fait augmenter systématiquement la somme totale de la location. Pour rappel la location dans notre pays a enregistré des records en matière de cherté, notamment au niveau des grandes villes du pays telles que Alger, Oran, Constantine et Annaba.  Le représentant de l’ordre des architectes, Kheireddine Ladjouz, assure que la réorganisation de l’activité des agences immobilières mettra de l’ordre dans le marché de l’immobilier en Algérie. En outre, elle aura, selon lui, des retombées positives sur les prix de la location, mais aussi de vente et d’achat de logements. En effet, le nouveau texte de loi permet à tous ceux qui veulent vendre un logement ou un local à usage commercial de faire appel à un expert pour évaluer sa valeur (prix).  En parallèle à cette nouvelle mesure, l’Etat est en train de mettre en place des normes pour définir les prix de l’immobilier conformément à des données bien déterminées, dont l’emplacement de l’immobilier et sa superficie. Kheireddine Ladjouz estime, par ailleurs, que les entreprises étrangères qui se sont installées en Algérie dans le cadre de l’investissement ont leur part de responsabilité dans la hausse des prix de la location dans notre pays. En effet, ces entreprises qui ont des moyens financiers très importants offrent des sommes astronomiques pour louer des logements, des villas et des locaux commerciaux. Cette situation a eu des effets, négatifs sur le simple citoyen désirant louer un logement. D’autres observateurs estiment que le prix de la location est défini conformément à l’équation Offre/Demande.  Dans ce contexte, ils expliquent que la demande sur le logement dans notre pays est supérieure à l’offre, ce qui justifie  selon eux la flambée des prix de l’immobilier d’une manière générale. De son coté, le porte parole des gestionnaires des agences immobilières, Abdelhakim Aouidat prévoit que la crise de logement sera résolue dans les prochains mois, et ce « grâce » à la stagnation que connait le secteur de l’habitat dans notre pays, à cause de la « honteuse » flambée des prix de l’immobilier ce qui a conduit au gel de toute les opérations de vente et d’achats de logements et différents autres immobiliers. L’activité des agences immobilière a connu une baisse de 80 % à cause de la flambée vertigineuse du prix de l’immobilier. Ce qui a compliqué la situation davantage, selon Abdelhakim Aouidat, c’est la loi 15/08 qui interdit la location de logement dont les propriétaires ne disposent pas d’une attestation de conformité. Le nombre de ces logements interdit à la location est d’environ un million.  Les spécialistes estiment, enfin, que le marché de l’immobilier souffre d’un déficit avoisinant les 3 millions de logements.

 

Source: Chourouk

immobilier algerie

 

Publié dans immobilier

Commenter cet article