Logibat et les 2 millions de logements

Publié le par lkeria.com

Par plusieurs aspects, le 6ème Salon international de l’habitat, de la construction, des matériaux de construction et des travaux publics (Logibat 2010), qui se tient à Oran depuis jeudi dernier, revêt un caractère particulier. D’abord, en raison du nombre appréciable des participants nationaux et étrangers (180 contre 140 l’année passée), de la présence à l’ouverture du ministre algérien du secteur et d’un certain nombre d’ambassadeurs européens ou asiatiques (Indonésie, Portugal ayant fait le déplacement depuis Alger) et, enfin, de la volonté affichée de tous de mettre à profit cet espace pour tenter de pénétrer un marché immobilier algérien en pleine expansion et offrant de très nombreuses opportunités d’investissement que les nombreuses entreprises étrangères (la Tunisie, la Turquie, l’Indonésie, l’Italie, l’Espagne, la France, la Pologne et les Etats-Unis…) auront probablement à cœur de saisir. «Ce salon est désormais devenu un carrefour incontournable pour l’échange d’expérience et le renforcement de la coopération entre les professionnels algériens et leurs homologues étrangers», a notamment indiqué Zoubir Ouali, manager du groupe Sogexpo, lors de l’ouverture jeudi dernier
de cette sixième édition qui baissera rideau demain mardi 30 novembre. La manifestation sera également mise à profit par les professionnels du secteur du bâtiment et de la construction - outre l’échange des expertises et l’étude des opportunités de partenariat - pour soulever les problèmes qui continuent de marquer le secteur tel le prix des matériaux de construction qui continuent de provoquer bien des grognes, les retards nés des lourdeurs administratives, le programme de réalisation des deux millions de logements ou encore des conséquences de la nouvelle loi régissant l’activité de la promotion immobilière. Par ailleurs, ce salon qui se tient sous le thème : «Le grand défi, le cap des 2 millions de logements» offre la possibilité au nombreux public qui, d’ores et déjà, a commencé
à affluer vers le Palais des expositions, de s’enquérir des différents projets lancés et enregistrés dans le cadre de l’actuel programme quinquennal et des différentes formules permettant l’acquisition du logement qui, pour beaucoup, demeure un rêve inaccessible. A ce titre, c’est le stand de l’Office national de la promotion et de la gestion immobilière (OPGI) qui suscite l’intérêt du public puisque, dès le premier jour, la majorité des visiteurs avait convergé vers les représentants de l’Office. Selon une représentante de l’OPGI, 4 000 logements promotionnels et sociaux sont inscrits au programme quinquennal (2010-2014) et les candidats peuvent envoyer leurs demandes par voie postale ou par Internet sans avoir à se déplacer. «Ce genre de salon offre l’occasion de mesurer l’évolution des
entreprises dans le monde des affaires, d’améliorer le rapport qualité-prix, et d’être à l’écoute de la veille technologique et des nouvelles formes d’organisation et de gestion de l’entreprise», rappellent les organisateurs. Ce qui permet aussi d’évaluer le développement des entreprises algériennes et leur nécessaire mise à niveau pour la pénétration de l’économie mondiale, l’accession de l’Algérie à la zone de libre-échange avec l’Union européenne et son adhésion à l’OMC.

 

Source: La tribune

Annonces algerie

Publié dans immobilier

Commenter cet article