Pour une concertation approfondie sur les crédits à intérêt bonifiés

Publié le par lkeria.com

Une vingtaine de banques opérant en Algérie et relevant du secteur privé et public sont dans l'attente d'une invitation que devra leur transmettre le Trésor public en vue d'une concertation approfondie dans le cadre de la mise en application du nouveau taux d'intérêt pour les crédits octroyés aux logements.

La Cnep qui est l'un des établissements bancaire faisant du financement bancaire sa principale vocation n'est toujours pas avisée par la tenue de cette rencontre annoncée pompeusement cette semaine.

C'est du moins ce que nous annoncé hier une source de la direction générale de cette institution qui soutient «qu'aucune échéance n'est pour l'heure fixée pour cette rencontre entre responsables de banques et ceux du Trésor public». 

Cette rencontre est d'une importance capitale dans la mesure où c'est bel et bine au terme de celle-ci que seront définies les modalités d'application du nouveau décret stipulant l'octroi de crédits à l'immobilier à taux d'intérêt bonifié.

«Je suppose que ce n'est pas uniquement la banque Cnep qui s'attend à être conviée à ce rendez-vous de consultation avec les responsables du Trésor, mais toutes les banques des deux secteurs publics et privés, au nombre d'une vingtaine au total qui sont dans la même position», renchérit la même source.

Ces propos sont vite confortés par une employée  au service de la communication de la Société générale Algérie qui réaffirme l'intérêt de l'établissement dont elle relève de prendre part activement à ce nouveau mécanisme d'octroi des crédits à intérêt bonifié aux logements.

Du coup, la Société générale Algérie s'attend-elle aussi à être invitée pour figurer parmi les présents à la rencontre entre  les banques et le Trésor public.

Ce rendez-vous se décrit comme étant la dernière ligne droite avant  que de simple citoyens de différentes catégories d'âge et d'activité professionnelle diverses puissent prétendre à bénéficier de cette nouvelle formule de financement destinée exclusivement à l'immobilier.

L'opinion se pose aussi de nombreuses questions à ce sujet à savoir quelles sont exactement les conditions qu'il faut réunir et les critères requis pour bénéficier  d'un crédit à taux  d'intérêt bonifié et à quelle formule d'acquisition de logement s'appliquera ce montage financier. 

C'est à ce type de questionnement mais aussi à beaucoup d'autres que la rencontre prévue cette semaine entre les banques et le Trésor public devra apporter des réponses précises. 

 

Source: Le temps d'Algérie

immo dz

Publié dans immobilier

Commenter cet article