Résorption de l’habitat précaire : « L’opération n’a pas été interrompue », selon le directeur du logement de la wilaya d’Alger

Publié le par lkeria.com

C’est du moins les assurances données par Smail Mohamed, directeur du logement de la wilaya d’Alger, et Mohamed Rhaimia, président du groupe des services des Offices de promotion et gestion immobilière et les logements AADL, sur les ondes de la radio nationale lors de l’émission « Tahaoulet ».

Neuf ans après la date du 10 novembre 2001, a-t-on pris en charge les familles sinistrées ? A-t-on titré les leçons de cet événement douloureux ? M. Smail rassure, arguments à l’appui, qu’effectivement de nombreuses actions ont été prises en ce sens et normalement « le scénario de Bab El-Oued ne se reproduira plus ». Preuve en est, il ne reste que 70 à 80 habitations qui menacent ruine, entre autres logements précaires qu’il va falloir restaurer.

Un programme bien ficelé a été établi à cet effet par le gouvernement et une enveloppe de plus de 40 milliards de dinars a été déboursée en vue de réduire les dangers des inondations. Pas seulement, la wilaya d’Alger a pris les devants, indique-t-il, en collaboration avec les services météologiques, en mettant en place depuis cette date plus de 10 stations devant émettre des informations prévisionnelles par zone. Ce qui permettra aux services concernés de répondre présent en toutes éventualités. En plus de la réhabilitation des oueds, à travers des opérations de gabionnage et de forestation, il a indiqué qu’avant 2007, 270 familles habitaient sur des lits d’oueds. Mohamed Smail précise à titre de rappel que de 1991 jusqu’à 2010, 5 inondations et 9 tremblements de terre ont été enregistrés engendrant 800 victimes et 7800 citoyens sinistrés, sans compter les innombrables dégâts matériels qu’il a fallu combler.

L’opération de relogement n’a pas été rompue

Pour faire face à tous les risques, la wilaya d’Alger, rassure encore M. Smail, a mis en place des cellules d’alerte au niveau de toutes les circonscriptions administratives. M. Rhaimia indique également que les promoteurs immobiliers tiennent compte de la carte des catastrophes et des dispositions du PDAU d’Alger, avant d’entamer tout projet, en s’appuyant sur des études techniques, délimitant la nature des sols surtout. Les pluies torrentielles ne sont pas les bienvenues notamment pour les familles habitant dans des logements précaires. A quand justement la finalisation de l’opération de relogement des familles en question, ayant débuté faut-il le rappeler en mars dernier ? Le directeur du logement de la wilaya d’Alger certifie que d’ici fin décembre prochain, 10.000 familles auront été relogées dans ce cadre. Il rassure comme répondre aux spéculations que l’opération n’a pas été rompue. « Elle se poursuivra même après décembre. Ce n’est qu’une étape, déclare-t-il, en annonçant le relogement d’autres familles à la fin du mois en cours.

Le démantélement des chalets a commencé

A une question concernant le transfert des familles sinistrées vers des chalets, des logements provisoires qui durent malheureusement, Mohamed Smail tient à préciser qu’il s’agit là d’un passage obligé avant le relogement définitif et à partir de cette année, « il ne sera plus question de maintenir ces familles dans ces chalets pendant une durée de plus de trois mois ». Faut-il garder maintenant ces chalets après le relogement de leurs locataires ? M. Rhaimia indique que le démantèlement de ces chalets a été entamé sur instruction du wali d’Alger, ayant mis en place une commission à cet effet. Il sera question, indique-t-il, de garder seulement un ou deux sites en cas de nécessité et le reste sera transféré vers d’autres régions hors capitale. A ce titre, M. Smail fait savoir que sur les 7700 familles habitant dans des chalets, 2007 ont été relogées et 5000 autres sont programmées. Dans ce cadre, 200 cas ont été rejetés par le fichier national du logement. Donc, ils voulaient transgresser la loi.

Toutes les anciennes formules des logements promotionnels maintenues

En termes de promotion immobilière, M. Rhaimia fait savoir que toutes les anciennes formules promotionnelles, dont l’AADL, seront maintenues, et la nouveauté demeure le logement promotionnel aidé, sur lequel le gouvernement a mis un accent particulier. Tout en reconnaissant le retard accusé par la capitale en ce sens, l’invité de la radio indique que la remise des clés commencera bientôt. En tout, 1000 unités seront attribuées à leurs propriétaires d’ici à 2011. En ce qui concerne le logement participatif, Mohamed Smail indique que plus de 10.000 unités seront fin prêtes au premier semestre de 2011. En tout, 84.000 logements sont en phase de réalisation, dont 48.000 sociaux, en plus des projets inscrits au titre du prochain quinquennat, qui seront notifiés par le wali dans quelques semaines, conclut le directeur du logement de la wilaya d’Alger. Interrogé sur l’utilité attendue de la nouvelle loi sur la promotion immobilière bientôt soumise aux députés, M. Rhaimia précise que ce texte devra protéger aux mieux les citoyens, pour pouvoir déjouer les manœuvres malsaines des promoteurs immobiliers.

 

Source: L'horizon

annonce algérie

Publié dans immobilier

Commenter cet article